La collection personnelle de Christo et Jeanne-Claude en vente chez Sotheby’s

La collection personnelle de Christo et Jeanne-Claude en vente chez Sotheby's

Jeanne-Claude et Christo, en 1985. ©WOLFGANG VOLZ.

Moins d’un an après la mort de Christo, la maison de vente aux enchères Sotheby’s va mettre en vente la collection personnelle de Christo et son épouse Jeanne-Claude, décédée en 2009. Comme beaucoup d’artistes, ils avaient en effet développé une âme de collectionneurs et détenaient des œuvres d’exception. Le 17 février prochain, lors d’une vente du soir, une centaine de lots seront mis en vente par Sotheby’s, dans des estimations allant de 3000 à 1 million d’euros. Parmi les œuvres, on retrouvera notamment une Jackie d’Andy Warhol, un Concetto Spaziale de Lucio Fontana ou encore une chaise Hoge de Gerrit Rietveld. On retrouvera également d’importantes œuvres de Christo et Jeanne-Claude, des pièces liées à leurs projets marquants tel que « Les Parapluies » au Japon et aux États-Unis ou tel que l’empaquetage du Pont-Neuf à Paris. Ces œuvres sont, elles, estimées entre 200 000 et 300 000 euros.

Le reste de la collection de Christo et Jeanne-Claude sera quant à elle mise en vente en ligne, du 8 au 18 février 2021. Sotheby’s proposera à la vente un grand nombre d’œuvres abordables, allant de 200 à 1500 euros. Les bénéfices de cette vente aux enchères seront ensuite reversés aux ayants-droit des artistes, qui prévoient de créer une fondation.

Retour en images sur les œuvres les plus marquantes de Christo et Jeanne-Claude

©AFP

  1. « Les parapluies » (1991)

Le 9 octobre 1991, Christo et Jeanne-Claude déploient simultanément 3100 parapluies au Japon et en Californie, pour une durée de 18 jours. La moitié des parapluies de couleur bleue, et mesurant 6 mètres de hauteur, sont installés à Iberaki au Japon, tandis que l’autre moitié des parapluies installés en Californie sont d’une couleur jaune vif. Selon les deux artistes, l’installation permettait ainsi de refléter « les similarités et les différences de styles de vie et d’utilisation de la terre »

©WOLFGANG VOLZ.

  1. L’empaquetage du Reichstag à Berlin (1995)

Enveloppé d’un tissu argenté totalisant 100.000 m², l’empaquetage du parlement allemand, œuvre emblématique du couple, n’a pu être réalisée que vingt ans après que Christo eut demandé l’autorisation. Rejetée par Berlin à de nombreuses reprises, l’œuvre a pu voir le jour après un vote au parlement en 1994. Visité par des millions de personnes, l’empaquetage a été retiré au bout de deux semaines.

©WOLFGANG VOLZ.

  1. L’empaquetage du Pont-Neuf à Paris (1985)

A Paris, c’est surtout avec l’empaquetage du Pont-Neuf en 1985 que Christo marquera les esprits. Ce projet gigantesque, en gestation depuis 1976, a nécessité 40 000 m2 de toile polyester d’une couleur ocre-jaune et l’intervention de 300 professionnels sur place (ingénieurs, charpentiers, alpinistes, hommes-grenouilles, élagueurs…). L’œuvre éphémère mise en place du 22 septembre au 7 octobre 1985 connaît immédiatement le succès auprès de trois millions de visiteurs.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande de renseignements

Écrit par Manon Cheval